Un air de Toscane

Croatie, Piran
Dimanche 8 mai 2016

Nous arrivons en Croatie après avoir fait un arrêt dans la ville de Piran, sur le bord de la mer en Slovénie. Elle a un air des Cinque Terre de l’Italie. Les maisons, hautes, sont étroites et peintes de couleur pastel. Il y a une jolie place centrale avec ses terrasses habituelles. Et bien sûr, ses ruelles et passages étroits. On y vend même de la gelato. Le délice ! 🙂 Et à un prix acceptable en plus !

Après avoir passé la frontière – une passoire, rien à voir avec celle des États-Unis – nous visitons notre première petite ville de l’Istrie : Porec. C’est mignon et surprise, les pavés sont lustrés. Oui, oui. On dirait vraiment qu’ils les ont trempés dans le vernis ! C’est étonnant et cela donne un certain charme à l’endroit. Mais déjà, la région est charmante avec ses oliviers. Les maisons sont jolies, de la même pierre que celles qu’on trouve en Toscane.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


Croatie, Ruvinj
Lundi 9 mai 2016

Deuxième arrêt en Croatie. Très joli. Village d’artistes. Avec de nouveau des pavés lustrés. Balade très agréable.

En nous stationnant, nous avons remarqué le panneau ci-dessous. Et en le regardant plus attentivement, nous avons constaté qu’un petit coquin avait ajouté un autocollant qui nous a fait sourire.


Croatie, Pula
Mardi 10 mai 2016

Quel dommage !
Pula Pula oh la la, la déception ! Je ne m’attendais vraiment pas à ça. Cette ville renferme des trésors romains mais ils ne sont pas du tout mis en valeur. Tout d’abord, la ville est dans un état lamentable. Plusieurs bâtiments sont laissés à l’abandon. D’autres sont délabrés : le crépis tombe par morceaux et est absent à d’autres endroits. Ensuite, la signalisation qui nous guide vers les sites touristiques est carrément déficiente. Bien souvent, nous avons dû chercher et une fois, nous n’avons pas trouvé ! Il y a même une mosaïque romaine située au fond d’un stationnement, à côté de l’entrée d’un immeuble ! En outre, ce dernier est à moitié construit directement dessus. Bref, c’est une honte d’avoir de tels éléments historiques et de ne pas les mettre en valeur.

Une chance que leur principal site, l’amphithéâtre, est dur à manquer par sa grandeur.  Il est étonnamment bien conservé et on a aucun mal à imaginer son aspect d’origine. Nous avons aussi eu la chance de ne pas payer l’entrée même si nous aurions dû. L’employé qui nous a accueilli connait bien la situation des personnes handicapées car son fils de 20 ans a eu un accident qui l’a laissé paralysé.


 

Publicités

Une réflexion sur “Un air de Toscane

  1. Si les trottoirs de Porec sont vernis en béquilles cela ne doit pas être évident. Mëme pour moi qui se sers de ses pieds pour rouler ça doit trop glisser.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s