Chaotique !

Vietnam, Hanoi
Décembre 2015

Alors Hanoi, c’est comment ? Heureusement qu’on n’est pas sorti pendant les heures de pointe parce que se promener en fauteuil relève de l’exploit : c’est le chaos. Comme dans bien d’autres pays, les trottoirs servent d’extension aux commerces et non de lieu de passage aux piétons. Alors une seule personne peut s’y frayer un chemin, mais avec un fauteuil, c’est difficile.  On se retrouve donc bien souvent – en fait quasiment tout le temps – à devoir circuler dans la rue avec toutes les motos et les voitures.

Le quartier où se situe notre hôtel se nomme « Le quartier des 36 guildes ». Pourquoi ? Parce qu’à l’époque, ce quartier devait contenir 36 vocations commerciales : une rue pour les marchands de soie, une autre pour la quincaillerie, etc. Cette façon de faire a plutôt disparu, bien qu’on retrouve encore parfois une série de magasins vendant des marchandises semblables. Heureusement, les noms de rue sont indiqués. Alors on peut se perdre et se retrouver. Ce n’était pas le cas au Myanmar !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hanoi. Devant notre hôtel.

La plupart du temps, les magasins ont une ou deux marches pour rentrer à l’intérieur. Ils ont parfois une petite rampe qui permet aux commerçants de rentrer leur moto à l’intérieur de la boutique et de la ranger à l’arrière. Malheureusement, il est rare qu’elle soit assez large pour permettre le passage d’un fauteuil roulant. De toute façon, les commerces sont souvent bien encombrés, les marchandises sont empilées un peu n’importe comment.

Comme il pleuvait, d’ailleurs il pleut encore, j’ai sorti mon poncho imperméable. Je ne pensais pas le sortir dès le premier jour ! J’ai quand même fini par être un peu mouillée car des gouttes d’eau se sont infiltrées par mes chevilles. Alors on est rentrés à l’hôtel. Une fois réchauffée, je me suis couchée et Seb est parti manger pas loin d’ici. Il s’est couché à son retour, vers 14h30, et on s’est réveillés vers 2h du matin. Je crois qu’on était fatigués !!! Alors j’en profite pour vous écrire un peu !

Je n’ai pas encore pris de photos : je n’étais pas tentée de sortir mon appareil photo sous la pluie. Mais dès qu’il cessera de pleuvoir, je vous promets quelques photos.

Publicités