Que d’émotions !

France
Jeudi, 28 avril 2016

Nous voilà partis !
On a pris la route hier (mercredi). Une fois sur l’autoroute, comme prévu, nous avons finalement décidé de notre trajet pour nous rendre en Slovénie : Nantes – Tour – Orléans – Dijon – Besançon – Mulhouse – Freiburg – Hop, ici on arrive en Allemagne, notre plan : traverser la forêt noire, les Alpes Bavaroises et visiter rapidement Munich avant de traverser l’Autriche pour finalement rejoindre la Slovénie.

Pour dormir, on décide de s’arrêter entre Orléans et Dijon, vers Auxèrre. On a trouvé un endroit où s’arrêtent les camionneurs pour passer la nuit. C’est parfait pour nous.

Cette nuit, il a fait froid. Brrrrr….. Je me suis réveillée en plein milieu de la nuit pour enfiler une paire de bas, mon polar et ma tuque. Un peu plus tard, je me réveille à nouveau, et qui je ne vois pas mettre sa tuque : mon Seb adoré. Lui qui s’est toujours gentiment moqué de moi quand je mettais la mienne. Il disait dormir avec Bono 😉 Il ne m’avait même pas dit s’en être acheté une avant de partir du Québec ! Peut-être avait-il peur que je me moque de lui à mon tour… 😉

Aujourd’hui, en partant, on met la radio. Sur le poste France Bleu, on nous annonce que la radio ne pourra pas diffuser ses programmes dans leur intégralité. Pourquoi ? Ben, ils font la grève !!! 😉 Ah, les français ! 😉 J’ai bien rigolé. Devinez quoi ? Seb aussi ! 🙂

Et voilà qu’à cette même radio, on annonce de la neige pile là où on s’en va ! Bon sang ! Forcément, la neige ne nous fait pas peur. On habite au Québec quand même ! Le problème, c’est qu’on a pas de pneus d’hiver !!! Bon, on verra bien ce qu’on fera, s’il se met à neiger… On changera peut-être d’itinéraire…


Allemagne
Jeudi 28 avril 2016

Maudite folle !
Nous voici passé Frieburg, en Allemagne. Et je me trouve complètement malade. Imaginez-vous donc qu’il y a de la neige. Pas dans le haut des montagnes comme je me l’imaginais. Non, non, de la neige à la même hauteur que nous. Seb vient d’ailleurs de m’envoyer une belle de neige ! Bien froide. Alors me voici à dire à lui dire, on pourrait peut-être faire demi-tour, non ? Et prendre l’itinéraire que tu voulais ? Son désavantage est que c’est un parcours que nous connaissons mais il a l’avantage d’être à l’abri de la neige… Bon, on s’entend pour poursuivre notre route un peu jusqu’au Lac Constance, où on compte dormir. On étudiera la carte et on décidera.

ALLEMAGNE_Seb et la neige_04-2016.JPG

Mon amour et la neige !

Une heure plus tard, nous sommes de retour dans les collines et il n’y a… plus de neige. Mon indice d’anxiété vient de redescendre un peu ! Seb me dit que c’est parce qu’il n’y a plus de hautes montagnes derrière. Je vais peut-être mieux dormir ce soir 😉 Fiou. Et à l’instant me vient un air de Michel Rivard : Échappée belle… 😉

Chose étonnante en Allemagne : les publicités pour cigarettes ne sont pas défendues. On en a vu plusieurs. C’est décevant pour un pays développé parce que je croyais que tous avaient saisi à quel point la cigarette est dommageable pour la santé et que pour cette raison, il valait mieux ne pas en faire la promotion et les interdire. Étrange politique.

Campingplatz Brandle-Khone
Nussdorf – Untermaurach 4
à Uberlingen

Camping au bord du Lac Constance avec en arrière plan les Alpes.
Magnifique cadre
Emplacements serrés toutefois
Douches parfaites mais aucune pour personnes handicapées
Empacement : 20 euros
Électricité : 1,80 euros
Douches : 50 cents pour 3 minutes

Petit lexique pour les amis français :
polar : polaire
paire de bas : chaussettes
tuque : bonnet


Allemagne, Alpes
Vendredi 29 avril 2016

De toute beauté
Hier, vendredi, nous avons pris la route des Alpes allemandes. Que c’est beau ! Pour qui aime les hautes montagnes aux sommets enneigés, c’est un pur bonheur. Puisqu’on est au printemps, les hautes montagnes donnent sur des pâturages au vert bien vif fleuris de pissenlits. De plus, la neige n’est pas encore toute fondue alors elle recouvre en partie les flancs des montagnes. Enfin, lorsqu’il y a de la forêt, elle est composée de sapins et de feuillus dont les toutes petites feuilles vert tendres commencent à sortir. Ça fait un joli contraste. Bref, c’est vraiment magnifique. Moi qui adore les montagnes, je suis aux anges.

L’architecture des maisons, souvent de très grande superficie, est très belle. Ce sont toujours, ou presque, des maisons sur deux ou trois niveaux, aux toits pentus faits de ce qu’on appelle en France, des tuiles. La plupart du temps elles sont blanches, quelques fois ocre et parfois, dans certaines villes, elles sont de différentes couleurs. Il y a toujours beaucoup de fenêtres et leurs volets sont en bois de même que parfois la partie supérieure (celle pentue) de la maison. Elles me font un peu penser aux maisons de Suisse mais sans les colombages apparents.

Voici quelques photos du Lac Constance et de la ville de Lindau.


Allemagne, Bavière
Samedi 30 avril 2016

Badluck
Aujourd’hui, nous avons roulé de Fussen à Garmich-Partenkirchen. La route, est, encore une fois, des plus magnifiques. Et il fait encore aussi beau qu’hier si non plus parce qu’il fait bien plus chaud. Une vraie belle journée de printemps.

On a pris le temps de faire une courte balade dans Garmish-Partemachin. Plusieurs maisons possèdent des fresques comme nous en avons vu dans d’autres villes Allemandes, parfois en trompe l’oeil comme les contours des portes et fenêtres. Ça donne un joli cachet à la ville qui est une station de ski réputée. Y’a de quoi, les montagnes sont majestueuses. Ce qu’il y a aussi de bien dans ce coin de pays, c’est qu’il y a des pistes cyclables. Je ne m’imagine même pas le plaisir que ça serait de me promener ici avec mon bazou.

Comme on veut se rendre à Munich demain, on se décide pour un camping près de Konigsdorf. Quand on y arrive, Seb sort de la voiture pour aller voir si la réception du camping est ouverte. Moi, plus lente comme toujours, je mets du temps à sortir pour le rejoindre. J’ouvre la portière et que se passe-t-il ? J’entends un gros soufflement qui m’étonne et qui limite, me fait peur tellement je le trouve inquiétant. J’alerte mon Seb. He ben on a un flat ! Ben oui ! Il n’y avait qu’un tout petit bout non asphalté entre la route et le camping. J’imagine que c’est là que ça s’est produit. J’espère juste que ce n’est le pas le début d’une série de problèmes mécaniques… Déjà que j’ai tordu la doublure de mes Crocs en les mettant devant l’arrivée du chauffage pendant la nuit et que depuis je suis serrée dedans !

Campingplatz Konigsdorf
Emplacements très très serrés. Peu sont à la disposition des touristes de passage la plupart étant des emplacements loués à l’année.
Douches dont la partie sèche est très petite, avec un petit banc bien peu profond pour s’y asseoir confortablement. Les crochets sont trop hauts pour moi. Aucune pour personnes handicapées.
Emplacement : 20 euros pour deux personnes, camping-car et électricité
Électricité : 2 euros
Douches : gratuites


Allemagne, Munich
Dimanche 1er mai 2016

On sort son costume du dimanche ?
On s’est levé ce matin sous un ciel nuageux et Seb m’apprend qu’il a dû démarrer le chauffage ce matin car la programmation n’a pas fonctionné et que ben, ça n’a pas chauffé non plus. Merde. Bon, on quitte le camping et on s’arrête dans un McDo, histoire de profiter du wifi, pour chercher une piste de réponse à notre problème. Seb trouve sur un forum qu’il se peut que ce soit une histoire de réservoir d’eau usée qui lorsque trop plein se déverserait sur les je ne sais plus trop quoi juste en dessous, machin qui est nécessaire au bon fonctionnement du chauffage. Si c’est ça le problème, ça pourrait sécher tout seul. On va se croiser les doigts. En attendant d’en avoir le coeur net et avant d’avoir une crampe aux doigts, Munich nous attend.

Le centre de Munich comporte, comme bien des villes d’Europe, de bien beaux bâtiments. On y trouve aussi des places de toutes grandeurs et leurs configurations n’est pas toujours carrée ou rectangulaire. Certains bâtiments sont bâtis sans être parallèles aux autres, et cela créent des angles qui apportent du dynamisme aux places qui se trouvent en arrière. Par contre, ce qui m’a étonné, c’est que les petites villes d’Allemagne du sud visitées jusqu’à présent avaient toutes beaucoup de fresques. À Munich, il y en avait peu en comparaison. Ça m’a un peu déçue car j’aime bien les regarder attentivement.

Pendant notre visite, on est entré dans un magasin qui faisait aussi café et dont le nom m’a fait sourire : Eatalia. Eat pour manger et le ea du mot eat qui se prononce i pour composer le mot Italia = Eat Italia = Manger italien. Comme de fait, on y vendait que des produits fins italiens. De plus, l’architecture moderne du bâtiment était agréable, cela donnait un grand lieu vitré, haut de plafond.

En nous baladant dans la ville, on a croisé plusieurs personnes habillées de leur costume bavarois. Avant de m’intéresser à la Bavière, je ne savais même pas qu’il y avait un habit typique à cette région ! J’avais lu, dans le guide Michelin des parents de Seb datant de 1984 (!), que les gens le portaient toujours. Mais bon, en 2016, sûrement pas que je me disais. He ben oui ! Était-ce parce que c’était dimanche, qu’il y avait un événement en ville (mais qu’on n’a pas vu en tous cas) ou par fierté de leurs racines, je ne sais pas. Mais on a croisé d’autres personnes habillées de la sorte dans une ville au sud de Munich où on a décidé de passer la nuit. Alors, amis québécois, de quoi ça a l’air un habit bavarois ? Pour les gars, d’un bermudas en cuir à bretelles, avec ce que j’appelle un bolero, un sorte de veste en feutre, un petit chapeau et des souliers noirs. Pour les filles, d’une jupe large plissée qui descend en dessous des genoux, un tablier de jupe, une blouse et de jolis souliers. Ça fait très années 50 pour les filles à cause de la jupe. Pour les gars, ça fait un peu le garçon des montagnes illustré dans nos livres d’enfants. Ils semblent sortis d’un autre siècle. En tous cas, ça m’a bien plu de les voir comme ça.

On est allés au McDo, espérant bénéficier encore une fois du Wifi mais selon le message qui a surgit sur les écrans de nos tablettes, nous avons épuisé le trois heures gratuit accordé ! Bouhhh ! J’aurais bien aimé mettre en ligne mes premières impressions. Ça devra attendre. J’espère que vous serez patients.

Nous voici donc installés dans une rue résidentielle pour faire dodo. On a réessayé le chauffage et ça a marché. Yé ! Espérons qu’il parte demain matin comme programmé parce que ça casserait l’humidité. Vous l’aurez compris, il pleut pas mal. Alors demain matin, on passera peut-être bien chez le garagiste faire réparer le pneu crevé et si le chauffage ne fonctionne pas à nouveau, on demandera à le réparer. On devrait ensuite filer en Autriche.


Allemagne, Munich
Lundi 2 mai 2016

Ouf !
Ce que c’est bien quand le chauffage fonctionne ! Parce que oui, il a démarré sans problème ce matin. Yé ! Le problème devait donc effectivement être lié à la cuve trop pleine. Faudra faire attention à la vider plus souvent.

Une fois les courses faites, on s’est mis à la recherche d’un garage. Heureusement, ce n’était que la valve qui s’était brisée. On nous l’a changée. En moins de 5 minutes on était repartis. Jamais vu une réparation aussi rapide. On est bien heureux que ça n’ait été que ça.

En ce moment même on roule sur l’autoroute où on se fait dépasser par des gens qui roulent à 150-200 km à l’heure. Hé oui, certains tronçons d’autoroute n’ont pas de vitesse limite ! On dirait qu’on avance à pas de tortue à côté d’eux. Je n’imagine même pas leur impatience lorsqu’ils vont dans certains pays d’Asie où tout le monde roule au maximum à 50 km heure ! Nous filons donc vers l’Autriche. On revient donc sur nos pas en direction de Garmish. Le paysage, pour l’avoir vu, est super joli par ici. Cependant, aujourd’hui il fait gris alors les montagnes sont dans les nuages. Ce qu’on a pu être chanceux de le voir par temps clair il y a quelques jours !

Nous voici arrivé à Innsbruck en Autriche. Il fait gris aussi. Mais. Mais, la ville offre le wifi gratuit. Oui, oui, oui. Alors j’en profite pour mettre en ligne ce que j’ai écris jusqu’à maintenant parce que je ne sais pas quand j’aurai de nouveau accès à l’Internet.

À +

Publicités

Une réflexion sur “Que d’émotions !

  1. Ça fait plaisir d’avoir de vos nouvelles ! J’ai une hypothèse quant à la nouvelle tuque de Sébastien… Il a laissé ses cheveux (ou son orgueil mal placé, va savoir) quelque part en Asie du sud-est. Il ne fait pas plus chaud à Innsbruck qu’à Montréal aujourd’hui, alors n’oubliez pas polars et foulards. Ça semble être une très jolie ville (comme à l’habitude je vous suis sur Google!) Bonne route!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s