Space girls

C’est quand même sauté, tant au Vietnam, au Cambodge qu’au Laos, Seb s’est fait proposé de la drogue et des filles. Habituellement, c’est quand je n’étais pas avec lui, mais pas toujours. On fait la liste ?

Hanoi (Vietnam) : en fin de soirée, alors que Seb était allé fumer sa cigarette de la soirée, une femme à motocyclette s’est arrêtée lui demander s’il ne souhaitait pas un « lady massage ».

Mui Né (Vietnam) : aussi en fin de soirée, alors que Seb était parti se promener, un homme lui a proposé de la drogue et des filles. Il a même précisé qu’il pouvait lui en obtenir de très très jeunes !

Ho Chi Min (Vietnam) : alors qu’on se promenait dans le quartier de notre hôtel, une vendeuse de cigarettes ambulante a offert à Seb du pot et une drogue que nous ne connaissons pas.

Phnom Penh (Cambodge) : en passant devant des bars à filles, quelques unes ont invité Seb à se joindre à elles. Leur boulot est d’aguicher les clients, les inciter à consommer et souvent elles offrent un autre type de prestation en fin de soirée.

Battambang (Cambodge) : une jeune femme travaillant dans un salon de massage (!) lui a proposé ses services.

Siem Reap (Cambodge) : un homme l’a abordé pour lui vendre tous les sortes de drogues et lui proposer des prostituées.

Don Det (Laos) : des hippies super sympathiques avec qui on a passé un bon moment et qui fumaient leur joint tranquillement nous en ont gentiment offert. Nous avons refusé. Toujours à Don Det, un touriste français à la retraite avec qui on a fait un tour de bateau, en avait plein les poches. Au resto, en fin de soirée, il a sorti sa pipe et en a proposé à Seb qui a décliné l’invitation. Il l’avait acheté des propriétaires de la guesthouse où il logeait. Il a en outre mentionné que les chauffeurs de tuk-tuk étaient en mesure de tout nous procurer. On a qu’à demander parait-il !

Luang Namtha (Laos) : hier soir et ce midi, alors que nous étions attablés au resto de notre guesthouse, des vielles femmes d’une minorité ethnique, sous le couvert de vente de sacs brodés et de bijoux, lui ont proposé du pot et de l’opium. On dort bien quand on en consomme qu’elle nous a mimé !

Publicités

2 réflexions sur “Space girls

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s