Pu Bin : un rêve réalisé avec grand bonheur !

Vietnam, Pu Bin

Vous avez déjà vécu l’immersion totale ? Moi, c’est la première fois et c’est tout simplement GÉNIAL ! Enfin du tourisme vécu de l’intérieur, fait de partage et d’éclats de rires. 🙂

Depuis hier midi, nous sommes accueillis au sein d’une famille de l’ethnie Tay à Pu Bin. Elle est constituée du grand-père, d’un couple, de leur fille de 19 ans et fils de 14 ans et de la soeur de l’homme du couple. Leur maison, comme toutes celles du village est sur pilotis. Elle est fabriquée en bois, avec un toit en taule et semble bien solide. Il doit y faire froid en hiver parce qu’elle n’est pas isolée. C’est le grand-père et son fils qui l’ont bâtie de leurs propres mains en 2003. Elle est située en haut d’une colline par laquelle on accède via un sentier très abrupt.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le chauffeur et le patriarche.

Les organisateurs de l’agence de voyage avec laquelle nous avons fait affaire pour ce tour craignaient que ce soit très difficile pour moi de monter cette côte parce qu’elle est faite de terre et est assez glissante. Ils ont donc demandé à la famille de construire un escalier. Cela leur a pris la journée entière. Ils ont utilisé la terre et l’ont modelée pour en faire des marches qu’ils ont solidifiées avec du bois de bambou. Vous vous rendez compte, ils ont fait un escalier exprès pour moi !!! Bon, il sera utile à tous dans le futur mais quand même ! Ils ont vu juste parce qu’il faut bien avouer qu’il m’aurait été très ardu de monter cette pente. Même peut-être infaisable. Et je n’en reviens toujours pas qu’ils aient accepté de faire ça pour ma venue.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La maison de nos hôtes. En bas, à gauche, on voit l’escalier qu’ils ont construit pour moi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vue du village et ses montagnes. En bas à droite : « mon escalier ».

L’espace sous la maison sert à manger dehors par beau temps, à entreposer différentes choses et à certaines activités de la ferme. À l’étage, il y a deux pièces. La première est très grande, c’est là que tout le monde mange et dort. La seconde, c’est la cuisine. On y trouve un feu encerclé de bancs très bas où tout le monde se rassemble pour discuter et se réchauffer. Il y a aussi une étagère et une armoire. Il n’y a ni comptoir, ni table, ni chaises. Le plancher de la cuisine est en bois de bambou.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La grande pièce. Au fond : la cuisine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans la cuisine, au coin du feu. Le blé d’Inde sèche au-dessus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’étagère de la cuisine. L’ouverture à droite mène à la salle de bain située en bas d’un escalier très à pic de 10-15 marches.

La maison est alimentée en électricité sans toutefois être chauffée. L’eau est acheminée du haut de la montagne via un système ingénieux de tuyaux de bambou et s’accumule dans une cuve munie d’un robinet. Ceci leur permet d’avoir de l’eau à portée de main pour la cuisine et la toilette. L’organisme qui organise ce séjour chez l’habitant depuis seulement 2014 a fait construire une toilette, un lavabo et une douche au rez-de-chaussée de la maison pour assurer un confort minimal aux touristes. Les habitants eux, font plutôt comme autrefois : ils font leur toilette à la mitaine en faisant chauffer l’eau sur le feu. Comme dans toutes les maisons asiatiques, il faut enlever ses souliers avant d’entrer. Ils sont habitués de marcher pieds nus malgré le plancher de bois assez froid (il fait environ 12-13 degrés celsius en cette saison et le mercure descend parfois jusqu’à 5-6 degrés).

La journée commence vers 6h du matin et se termine vers 20h30-21h, moment où on installe les lits (constitués d’un petit matelas, assez ferme, de couvertures et d’une moustiquaire). Vers 21h30-22h, tout le monde se couche et on ferme les lumières.

Les repas se prennent sur des nattes tressées, assis par terre. Chacun prend un petit bol et se sert des différents mets posés sur un plateau au centre. Le riz est bien sûr l’aliment de base. Ce que nous avons mangé jusqu’à présent était très bon. Étant donné qu’ils doivent vaquer aux activités de la ferme, c’est l’une des jeunes femmes qui nous accompagnent et le chauffeur qui préparent les repas. L’autre jeune femme qui nous accompagne est la guide. C’est elle qui fait l’interprète car aucun d’eux ne parle anglais. Ceci est dû au fait que le village n’est pas du tout touristique. Il n’y a ni hôtel ni restaurant. Il n’y a même pas de magasins. C’est aussi super tranquille, ce qui est plutôt reposant après Hanoi qui est une ville super bruyante. Et les montagnes qui nous entourent sont verdoyantes et très jolies.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La préparation du repas.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On met « la table ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On passe « à table ».

Hier après-midi, après notre arrivée, nous sommes allées nous balader dans le village. Un couple nous a invité à passer un moment avec eux. La dame, très gentille, spontanée, super souriante et au rire communicatif avait plein de questions pour nous. D’ailleurs, nous sommes autant l’attraction qu’eux le sont pour nous. Mon fauteuil roulant, qui passe inaperçu en ville est ici le point de mire, une véritable découverte, pour ces gens si pauvres qui sont à peine allés plus loin que le village voisin. On nous prend même en photo ! C’est plutôt comique !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pendant que je vous écris, Seb est en train de jouer aux cartes avec quelques-uns d’entre eux. Les éclats de rire fusent. C’est vraiment beau à voir. Les Vietnamiens, du moins ceux avec qui nous sommes, sont des gens au sourire sincère qui aiment bien rigoler. Ça les rend vraiment sympathiques. En comparaison, en Thaïlande qui est pourtant connue comme le pays du sourire, ce n’est pas du tout pareil. Les Thaïlandais sont des gens réservés où j’ai perçu le sourire comme une façade de politesse. Au Myanmar, les gens étaient hyper souriants, davantage qu’ici, mais semblaient moins enclins à rire.

Ce matin, nous devions aller rencontrer les enfants à l’école mais il pleuvait. Ce n’était pas vraiment idéal parce que les sentiers deviennent très glissants lorsque mouillés. C’est un peu décevant mais faut bien avouer que j’aurais facilement pu me casser le gueule malgré l’escalier super bien fait.

Nous passons de très beaux moments ici et on se sent privilégiés. Au Vietnam, plusieurs villes et villages organisent des séjours chez l’habitant. Ce sont toutefois habituellement dans des lieux touristiques où c’est un peu devenu un business. On apprend bien plus ici sur la vie à la campagne que dans les livres ou sur l’internet. Clin d’oeil pour mon père : c’est impossible de vivre ça sur Google maps ! 😉

L’organisme qui a organisé notre séjour se nomme Flavours of Vietnam et est dirigé par Diep To qui nous a été référée par Pierre-Jacques. Elle a été en couple avec un Québécois pendant quelques années et a donc vécu au Québec. Elle a plusieurs activités professionnelles. Elle donne entre autres des cours de cuisine vietnamienne au Canada et aux États-Unis. Elle organise des circuits privés gastronomiques au Vietnam pour des touristes et a lancé une fondation qui vise à améliorer le niveau de vie des habitants de Pu Bin en leur permettant d’accueillir des touristes qui veulent découvrir la vie quotidienne des gens de cette région. Son expérience de la vie québécoise lui permet de savoir ce que les touristes sont en mesure de supporter en termes de confort. C’est pourquoi les matelas qui nous sont destinés sont un peu plus épais que ceux des autres, qu’on y installe draps et couette et que la salle de bain a été construite. Elle leur a aussi enseigné de nouvelles recettes pour offrir une alimentation plus diversifiée aux invités. C’est ainsi qu’en faisant ces aménagements cela permet aux touristes de venir et d’améliorer en même temps la qualité de vie de cette famille. Grâce à l’organisme Casira, avec lequel Pierre-Jacques travaille, ils vont accueillir dans les prochaines semaines douze Québécois qui vont venir passer trois semaines ici pour construire des toilettes pour l’école.

La jeune guide qui nous a accompagnés, surnommée Amy pour les touristes, est vraiment adorable et super sympathique en plus d’être très dévouée. Elle a toujours répondu à nos questions à la hauteur de ses connaissances et jamais n’a montré la moindre impatience à tout traduire. Le rôle qu’elle a joué fut essentiel. Grâce à elle, nous avons beaucoup appris et pu communiquer avec la famille qui nous accueillait. Aussi, c’est tout simplement un grand plaisir de l’avoir rencontrée et son sourire et sa gentillesse vont me rester en mémoire toute ma vie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La cuisinière et notre guide, Amy.

J’ai oublié de vous raconter une anecdote de ce séjour. À un moment, j’étais assise avec les autres auprès du feu et tout d’un coup, l’une des femmes, m’a soudainement fait un gros câlin, sans raison. Un très beau souvenir. J’étais toute émue.

La famille est en train de construire une seconde maison car le mois prochain, le groupe de qui vient construire les toilettes pour l’école, occupera la leur. On est allés les voir à l’oeuvre. Ils sont super agiles et font le tout sans avoir vraiment de plans. J’aurais bien aimé voir le produit fini.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On construit une nouvelle maison.

Nous sommes partis après le repas du midi, un peu tristes mais tellement heureux de notre expérience. Une tranche de vie comme ça, c’est vraiment dur à battre. Si vous avez la chance d’aller au Vietnam, contactez Flavours of Vietnam et allez à Pu Bin. Vous ne le regretterez pas, c’est sûr et certain !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Portrait de « famille ».

Publicités

3 réflexions sur “Pu Bin : un rêve réalisé avec grand bonheur !

  1. I feel so happy that you had unforgetable experiences in our Pu Bin farmstay 🙂 Would you mind if I share this link?
    Besides, Christmas is all around, wish you a wonderful Christmas season and Happy New Year!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s