Riche est l’Autriche !

Autriche, Vienne

Vienne est une ville MAGNIFIQUE. Je l’ai adorée. C’est incroyable le concentré de superbes bâtiments qu’on y trouve. On s’y balade et ce n’est pas que tout d’un coup, un édifice splendide apparaît. C’est qu’ils sont tous très très beaux. En s’y promenant, on débouche soudainement sur une jolie place qu’on ne soupçonnait pas. Et quand on se remet en route, on découvre aussitôt une autre série de superbes bâtiments. Et ça ne cesse pas. C’est superbe. De plus, tout le centre est piétonnier ce qui permet aux terrasses de s’installer sur les places et à nous de profiter de la ville et de sa beauté. Pourquoi les québécois s’entêtent-ils à croire que plus personne n’ira dans les commerces si les rues deviennent piétonnes ? Je pense plutôt le contraire. Les gens iraient justement parce que l’endroit serait piétonnier. Pour le plaisir de se balader sans se soucier des voitures. Pour le plaisir d’investir la rue, de l’habiter. Et d’en profiter pleinement.

Nous avons visité le château de Schönbrunn. Très beau. Et par endroit meublé. Ça aidait à remettre en contexte la vie de l’époque. Par contre, j’ai trouvé que l’audio-guide ne donnait pas beaucoup d’infos. J’aurais aimé en savoir plus. Nous avons pu profiter d’un tarif réduit en raison de mon handicap.

Nous sommes aussi allés au musée Belvédère. J’y tenais. Je voulais voir en vrai de vrai la célèbre toile de Klimt, Le baiser. Elle m’a vraiment émue. Je l’ai trouvée très très belle. Selon moi, c’est la couleur dorée utilisée qui apporte beaucoup à l’oeuvre. C’est vraiment ce qui la rend unique. Aucune reproduction dans un livre ne peut rendre ce fini et provoquer ces émotions. Je n’ai cependant pas été touchée par les autres toiles de Klimt qui étaient présentées. Elles avaient un petit quelque chose en moins. La couleur or justement est je crois est l’élément qui manquait pour les rendre étonnantes. Le choix des couleurs m’a aussi déçue. Je n’ai pas trouvé leur association harmonieuse. C’est dommage parce que son trait est rempli de tendresse. Les poses que prennent ses personnages les rendent touchants. Ici aussi, nous avons eu droit à un tarif réduit.

Pour couronner le tout, je me suis payée une coupe de crème glacée hallucinante dans un café-pâtisserie renommé, Aida. C’est un truc qu’on ne trouve pas vraiment au Québec. Les seules coupes glacées qui existent, sont celles de Dairy Queen. Pas très bon. La crème glacée à la vanille n’a pas de goût. Et puis, les coupes glacées qu’on trouve en Europe contiennent deux-trois boules de crème glacée ou de sorbet, avec en plus des morceaux de chocolat, du coulis de fruit, etc. C’est tellement bon. Celle que j’avais choisie contenait une boule de fondant au chocolat et deux boules de crème glacée, une à la vanille et l’autre aux fraises. Miam miam ! En plus, c’est toujours plaisant de simplement regarder les gens. Une partie du centre de Vienne est très commerçante avec des magasins de luxe comme Channel. On y voit donc de jolies femmes, ou du moins qui font tout pour le paraître. Elles sont vêtues à la dernière mode, avec des sacs pleins les bras. D’ailleurs, la manière de porter les sacs semble maintenant faire partie du look. Le bras replié, le sac au coude. Rigolo. J’aime bien observer les gens.

Salzbourg
Nous avons aussi visité Salzbourg. J’ai bien aimé cette ville. Plus petite que Vienne, elle est configurée de manière à passer d’une place à l’autre en passant sous des arches. À la fin, on finit par en avoir fait le tour sans s’en rendre compte. C’est vraiment très agréable. Nous avons visité une église qui était vraiment très très belle. D’ordinaire, j’aime bien voir les églises mais parfois, sans savoir pourquoi, je m’en lasse. Alors de temps en temps, je ne les regarde que de l’extérieur. Celle-ci ne m’a pas déçue. Elle avait été retapée, rénovée. Elle avait plusieurs balcons, de magnifiques peintures en trompe l’oeil au plafond, dont certaines de couleur sépia. Ce fut une bien belle visite.

Route du Grossglockner
Auparavant, nous avons pris la route du Grossglockner. WOW ! C’est une route de haute montagne où nous avons souvent été en haut des nuages. Nous avons attendu deux jours qu’il fasse beau pour l’emprunter. Sinon, on n’aurait rien vu. On a drôlement bien fait. Les points de vue sur les hauts sommets enneigés étaient tout simplement à couper le souffle. La route est adaptée au tourisme avec des endroits où s’arrêter pour admirer le paysage. Il y a un glacier impressionnant. On le voit d’en haut, et non d’en bas comme c’est plus souvent le cas. Un immense stationnement a été prévu pour les voitures et les motos. Parce que la route est très prisée des motocyclistes. Il y en avait beaucoup. Je n’ose même pas imaginer ce que ça donne dans le pic de la haute saison ! Le bruit des engins est d’ailleurs la seule critique que je peux faire… et les montagnes n’y sont pur rien. 😉 On ne pourrait pas en amener une seule au Québec ?

La campagne des montagnes
Au pied de ces montagnes, il y a des fermes typiques avec leurs grands bâtiments faits partiellement en bois, la plupart du temps foncé. Leurs maisons, tout aussi grandes et sur deux ou trois niveaux, sont faites sur le même modèle ou presque que leurs dépendances. C’est vraiment très charmant. Nous avons par chance dormi dans une aire de services où nous avons pu prendre notre douche dans l’une de ces maisons. Les pièces qui n’étaient pas closes aux visiteurs étaient remplies d’antiquités. Le vieux poêle, la vieille banquette et la table à manger, le vieux coffre. J’aurais bien aimé voir les autres pièces, moi qui adore visiter des maisons. Si j’avais été plus mobile, je crois que le métier d’agent d’immeuble m’aurait vraiment plu.

Publicités

Une réflexion sur “Riche est l’Autriche !

  1. J’aime beaucoup le regard que tu portes sur les régions que vous visitez et ta façon d’en parler. On sent ton émerveillement à Vienne (et on comprend d’autant mieux ton désenchantement ultérieur à Bratislava), ton émotion devant Le Baiser de Klimt (et là je t’envie car j’aime beaucoup cet artiste). Quant à la coupe glacée, elle met l’eau à la bouche!
    Les motocyclistes semblent particulièrement apprécier les routes de haute montagne 🗻. J’en ai vus des nuées sur la route de Chamonix. Si tu importais une haute montagne au Québec, tu retrouverais le même bruit car tous nos motocyclistes y seraient 😉
    Bonne continuation!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s