La douce vie de la campagne

Cambodge, Île de Khotrong 

Notre dernier arrêt au Cambodge se situait sur l’île de Khotrong près de Kratie, dans le nord du pays. Et qui dit île dit bateau. Jamais facile pour moi car ça chambranle tout le temps et je n’ai pas beaucoup d’équilibre. Mais bon, ça a l’air chouette cette île alors allons-y !

Nous avions réservé une chambre, dans une guesthouse, l’un des seuls lieux d’hébergement de l’île. Par le biais de cette guesthouse, on nous apprend que pour se rendre du bateau à l’auberge, il y a deux options : la moto taxi (heuuu, non !) et la charette. Let’s go pour la charrette.

Première étape : l’embarcadère à Kratie. Oups, il y a plus d’une bonne grosse cinquantaine de marches. On va donc y aller lentement. Pour embarquer dans le bateau, une planche en bois fait le pont entre le quai flottant chambranlant et le bateau et ça se fait assez bien. On arrive de l’autre côté : pas de quai ! On passe directement du bateau à une planche de bois qui se rétrécit en demi-billot de bois. Ça, c’est pas large. De chaque côté : l’eau. Seb et le gars du bateau m’aident en me tenant au cas où je tomberais. Ouf, j’y arrive sans finir le derrière à l’eau !

Surprise : une passerelle de bois plus ou moins bien faite d’au moins 350 mètres de long mène à la route. Heuuu, je fais comment, moi ? Un gars à moto prend notre valise et me fait signe de monter derrière lui !!! Pardon ? Moi, faut que je monte là-dessus ? C’est pas que j’ai peur de la moto, c’est juste qu’il y a plein de petits bouts de cartilages qui bougent à leur guise dans mes articulations alors un mouvement un petit peu brusque suffit à potentiellement m’en bloquer une. Alors vous imaginez une chute à moto ? Mais bon, ça a l’air que j’ai pas ben ben le choix parce que la passerelle n’est pas bien faite, qu’il y a de bon tronçons où il n’y en a pas, et que parfois elle n’est pas bien large. Bref, c’est trop long à pied et c’est infaisable en fauteuil. Ben coudonc ! J’embarque, de peine et de misère sur la moto mais avec de l’aide j’y arrive et me voilà-t-y pas que je pars à moto pendant que Seb part à pied avec le fauteuil. Arrivée en haut, le gars finit par comprendre que j’ai besoin d’aide pour descendre. J’arrive à retrouver le sol sous mes pieds. Yé !

Deuxième surprise : la charrette est toute petite. Je me demande si on va arriver à mettre tout notre stock dessus. On a pas grand chose, mais un fauteuil roulant, ça prend de la place. Une fois Seb arrivé, on essaie plusieurs scénarios et un finit par fonctionner. On va être obligé de tenir le fauteuil car celui-ci dépasse de la charrette mais ça va se faire. De toute manière, on a pas le choix non plus car la guesthouse est à l’autre bout de l’île.

On arrive enfin ! La guesthouse est magnifique, pleine de charme, au milieu de la végétation. On est bien contents de se trouver là ! Le seul bémol est que l’électricité – donc la ventilation – ne fonctionne qu’en soirée de 18h à minuit. Mais c’est si beau et si calme (il n’y aucune auto) !

Et ça valait le coup de souffrir un peu car il est très agréable de faire le tour de cette île très rurale, avec ses maisons sur pilotis. Et de prendre des photos des enfants qui sont tous étonnés de nos appareils et qui prennent plaisir à découvrir leur visage sur l’écran.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un petit village flottant Vietnamien se trouve sur le Mekong près de l’Île de Khotrong.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les Cambodgiens ont pour coutume de s’installer sur des plateformes comme celle-ci.

Publicités

Une réflexion sur “La douce vie de la campagne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s