Nha Trang : la Floride des Russes !

Vietnam, Nha Trang

Nha Trang est LA destination plage des Russes au Vietnam si on en croit leur nombre astronomique ! Il y en a tellement que plein d’écriteaux et de menus de restaurants sont aussi traduits dans cette langue. Il semblerait qu’il y ait une liaison aérienne directe avec leur pays et Nha Trang. Alors ils viennent se faire bronzer ici et à en croire le nombre de coups de soleils aperçus, ils n’ont pas encore saisi l’utilité de la crème solaire. 😉

Bon. Nha Trang est située au bord d’une jolie baie dont plusieurs îles montagneuses donnent directement dans la mer. Ajouté à cela la couleur de l’eau et le sable blond de la longue plage (quelques kilomètres) et la promenade qui la longe, il faut avouer que c’est assez joli. Bien sûr, il y a la ville derrière mais pour une plage de ville, elle est quand même bien agréable.

On peut visiter certaines de ces îles assez facilement, soit en prenant le traversier soit en prenant part à des excursions qui vous déposent sur plusieurs îles dans la même journée. Assez facile donc pour monsieur madame toute le monde mais pas pour les personnes moins en forme. Quand on a vu le type de bateau sur lequel on devait embarquer, on a laissé tomber. C’était juste pas faisable pour moi, même avec de l’aide. C’est un peu frustrant parce qu’on avait pris un taxi pour se rendre au traversier situé à 7 km du centre ville. On est donc rentrés tranquillement à pied (ben, moi c’est sur roues évidemment). 😉

La ville elle, toutefois, n’est d’un grand intérêt que pour les jeunes. Effectivement, contrairement aux autres villes visitées, celle-ci est reconnue pour son nightlife ! On a bien vu des bars dans d’autres villes, mais c’est la première fois qu’on voit des discothèques. D’ailleurs, la ville ne s’éteint pas vers 22-23h comme ailleurs. Par exemple, à Hanoi et à Hoi An, tout s’éteignait en fin de soirée aussitôt les restaurants et magasins fermés.

Observations en vrac et pratico-pratique

Vietnam, Hoi An

Les Vietnamiens ne semblent pas connaître les canapés. On n’en a pas vu un seul. On voit seulement des banquettes de bois au dossier bien droit et des chaises coussinées. C’est peut-être qu’ils n’aiment pas ce qui est mou parce qu’ils dorment sur des surfaces dures faites de bois ou d’un tressage très serré. Parfois, ils dorment sur des matelas mais ceux-ci sont si durs que c’est comme dormir sur le sol (on a expérimenté dans un hôtel !).

On a vu nos premières coquerelles dans la rue. Bien grosses. Heureusement qu’elles n’étaient pas dans notre chambre… En même temps elles ne mordent pas !

On a aussi vu quelques rats…

Et on a vu un chat manger du riz. Oui, oui !

Ils ne changent pas les draps tous les jours dans les chambres d’hôtel. Par contre, ils donnent toujours des brosses à dents avec un mini tube de dentifrice bon pour deux jours. Parfois même un peigne et des Q-tips.

IMPORTANT : Toutes les bouteilles d’eau ne sont pas potables. Faut donc choisir celles de propriétés étrangères. Fiez-vous aux marques suivantes : Aquafina (Pepsi), La vie (Nestlé), Dasani (Coca-Cola), Vinh Hao (Coca-Cola aussi) et selon l’article que j’ai lu, la Sapuwa, du Vietnam, aurait reçu le certificat international de nourriture de qualité et sécurité en 2002 et 2013, elle serait donc fiable. C’est Diep, de Flavours of Vietnam, qui nous a dit de nous méfier de certaines marques. Merci Diep.

Dès que vous tombez dans les régions chaudes, il ne faut pas étendre votre linge dehors parce que comme en Afrique, il y a des bébites qui viennent pondre leurs oeufs sur les vêtements mouillés et elles s’immiscent ensuite dans votre organisme. Brrrr !

Les distances sur la route, que ce soit en auto ou en bus, prennent deux fois plus de temps à parcourir qu’en Occident. C’est la faute aux nombreuses motos, au manque de voies rapides et parfois, au mauvais états des routes. Le train quant à lui est encore plus lent. Il ne dépasse pas 30 km / heure. On est loin du TGV !

Le touriste paie deux fois le prix que celui payé par les vietnamiens. C’est injuste, mais c’est comme ça. N’hésitez pas à négocier.

Le prix des études universitaires au Québec revient à peu près au même prix  que celui payé par les Vietnamiens, si on le compare au revenu moyen des habitants.

On a vu quelques repas de mariage à Hanoi qui se donnaient dans la rue. Plutôt quétaine pour nous, dans des teintes de mauve ! On n’a juste pas les mêmes goûts.

Truc pour traverser les rues :
Traversez LENTEMENT. Allongez un bras devant vous pour indiquer aux motocyclistes et conducteurs d’autos la direction où vous allez. Ils vous verront mieux et vous contourneront plus facilement. En même temps, ça vous donnera un espace de sécurité.

Pour les personnes à mobilité réduite :
À Hué, il y avait des rampes pour permettre aux personnes en fauteuil de franchir les trottoirs. Elles ne sont pas toujours alignées mais c’est un bel effort. En fait, jusqu’ici il y a souvent des rampes pour entrer dans les commerces. Elles ne sont toutefois pas faites pour les personnes en fauteuil mais pour permettre aux commerçants de rentrer leur moto dans leurs magasins. Elles ne nous sont donc d’aucune utilité, à nous, personnes à mobilité réduite parce qu’elles ne sont pas assez larges. De toute façon, les commerces sont si encombrés qu’il est souvent impossible aux personnes en fauteuil roulant d’y pénétrer et de s’y déplacer.

Les Vietnamiens ne sont manifestement pas habitués à voir des personnes en béquilles car lorsque je me lève, ils me suivent au pas quand ils ne m’empoignent pas les bras. Je déteste ça parce qu’ainsi, je n’ai plus aucun contrôle. C’est quand même une jolie attention. N’empêche que je dois leur dire de ne pas le faire, que je suis habituée. À chaque fois, je me sens un peu mal. Si vous êtes accompagnés, demandez à la personne qui vous accompagne de faire le tampon entre vous et eux. C’est ce que mon chum a fait et ça m’aidait beaucoup.

La grande terrasse du Hai Café, dans le centre historique de Hoi An, est accessible aux personnes à mobilité réduite. Les toilettes ne le sont pas cependant.

Si vous êtes en fauteuil, pensez à demander si l’hôtel est pourvu d’un ascenseur et si celui-ci se rend au rez-de-chaussée de même qu’à tous les étages. Ce n’est pas toujours le cas. Demandez aussi si l’entrée de l’hôtel est de plain-pied avec le trottoir. Il y a souvent une ou quelques marches. Ce qu’il faut comprendre, c’est que lorsqu’il y a un ascenseur, celui-ci est fait pour faciliter le transport des bagages, non pas pour accommoder les personnes à mobilité réduite.

Sachez qu’au moins vous devriez avoir de la facilité à vous doucher car la plupart du temps les douches sont à l’italienne. C’est-à-dire qu’elles sont de plain-pied avec le reste de la salle de bain. Pensez quand même à vous en assurer parce que parfois il peut y avoir des baignoires.

Gardez aussi en tête que lorsque vous trouverez une rampe assez large pour votre fauteuil, elle sera bien pentue. Faites de la musculation avant de partir si vous n’êtes pas accompagnés !

Joyeux Noël de Hoi An !

Vietnam, Hoi An

Ho ho ho ! Joyeux Noël chers lecteurs ! J’espère que vous vous portez bien et que vous passez du bon temps avec ceux qui vous sont chers, sans chicanes. 😉

Pour le réveillon, nous, nous avons mangé dans un resto indien qui était excellent. Mon meilleur à vie ! Fallait bien célébrer un peu même si on sent que les Vietnamiens ne fêtent pas beaucoup cette journée. On a seulement vu des enfants avec de tuques de père Noël, des gens avec des paquets de biscuits emballés et des bouquets de fleurs à offrir en cadeau. Aucune frénésie capitaliste en vue. Faut dire qu’ils sont communistes ici !

Rapidement : Hoi An est une ville de l’Unesco en raison de l’architecture unique de ses maisons. Ce sont des maisons à un ou deux étages, construites en bois de teck très foncé, choisi à cause de sa grande résistance à l’humidité. En effet, la ville est située à côté d’une jolie petite rivière qui inonde malheureusement les maisons chaque année. Les bases des poutres sont en marbre pour résister aux bibittes en tout genre et mieux conserver le bois. C’est une ville agréable, jolie où il fait bon se promener à l’écart du trafic car le centre historique est fermé à la circulation. Cela fait vraiment grand bien de s’isoler du brouhaha habituel des motos.

Notre hôtel est le plus beau que nous ayons eu jusqu’à présent ! Il est tout neuf. De la fenêtre de notre chambre, on a une vue sur les rizières. Voyez :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour vous taquiner un peu, sachez que nous irons probablement à la plage cet après-midi ! Hé oui ! Mais bon, on m’a dit qu’il faisait bien chaud au Québec ces jours-ci alors vous n’êtes pas mal non plus. 😉

Sur cette belle note, je vous dis à très bientôt !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Élevage de poissons.